un style contemporain dans une architecture fin 19ème

"Nominée aux ADC AWARDS 2014"

 

l'esprit d'autrefois

 

Notre langage architectural se positionne dans la lignée du mouvement architectural propre à la fin du 19 siècle, s’inspirant des styles des siècles passés et dans lequel s’inscrit l’ancienne Caisse d’épargne.

Le challenge était de tirer parti de l’architecture existante en l’adaptant au mieux aux besoins et aux utilisations.

 

Pour cela, nous avons réfléchi et développé différents axes :

-       La Lumière, ambiance intérieure sombre, avec une filtration de la lumière extérieure colorée rappelle l’esprit des vitraux dans les vieilles bâtisses.

-       Les passages, jonctions entre la salle de lecture et la salle d’animation, volontairement étroits évoquent « le passage » et accentuent l’effet de « grand volume » des différentes pièces adjacentes.

-       La grande salle avec cette belle géométrie, ce carré parfait  qui, une fois décloisonné laisse filer le regard aux 4 coins de l’espace, avec un sol composé de formes géométriques servant à cerner les différents espaces de cette médiathèque.

-       La charpente métallique et ses luminaires tripodes, point d’orgue de ce projet :

Ici, notre volonté était de mettre en valeur cette charpente industrielle qui à la base était d’une fabrication plutôt « ordinaire » en lui adjoignant deux grands luminaires tripodes et donner l’impression que l’ensemble fait partie intégrante du bâtiment pour qu’enfin, cela devienne l’élément fort du projet. Elle évoque également les constructions métalliques de la deuxième partie du 19° du style Napoléon « architecture de fer ».

-       Les ébrasures de fenêtres réalisées en tôle perforée canalisent la lumière extérieure au même titre que les murs de pierre des constructions médiévales.

-       La grande banquette  fait référence aux fameux canapés de style Napoléon 3, les confidents et les indiscrets qui permettaient d’entretenir une conversation entre 2,3 personnes ou plus, sans avoir à tourner la tête.

-       et, Les banques d’accueils, signaux lumineux dans l’espace, repères grâce à leurs formes « fluides ». Elles mettent en scène l’environnement par leurs proportions volontairement imposantes. Une écriture graphique et « idéographique » qui devenait alors notre objet référentiel …

 

Tout ceci n’est qu’une évocation de style qui nous pensons, permet d’asseoir et lier une construction contemporaine à la richesse de notre histoire.

 

Signalétique.   (Conception : Gabriel Calladine.)